Solutions à nos problèmes

« Mon épouse ne veut plus d’enfant »

Je suis marié à une femme aimable, très gentille qui me comble de bonheur. D’ailleurs, toute ma famille l’aime bien et elle est aux petits soins de ma famille. Nous avons eu un garçon qui a aujourd’hui 8 ans. Mais avant de me marier à elle, j’ai eu un enfant de ma jeunesse qui a 13 ans aujourd’hui. C’est une belle petite fille. Sur la demande de ma femme elle vit avec nous et elle est bien épanouie. Beaucoup de gens ne savent pas que ce n’est pas l’enfant biologique de ma femme. Mon épouse qui a aujourd’hui 45 ans n’a pas eu d’autres enfants avant de me rencontrer. le pire, c’est qu’elle ne désire plus  en avoir d’autres. Elle trouve qu’elle et moi pouvons bien vivre avec nos deux enfants. Je vous signale que la grossesse de notre enfant de 8 ans aujourd’hui, a été difficile pour elle. Elle a d’ailleurs accouché l’enfant par césarienne. Après la venue de l’enfant, ma femme était pleine de bonheur et a oublié ses souffrances. Quelques années plus tard, elle a souhaité avoir un autre bébé. Malheureusement, elle a fait une fausse couche à six mois de grossesse et depuis lors, elle ne désire plus avoir une autre grossesse. Cela dure depuis, et moi j’aimerais avoir beaucoup d’enfants avec elle. J’aime bien les grandes familles, et elle me condamne à avoir deux enfants seulement.  Un ami me conseille de faire des enfants avec d’autres femmes. Que faire ?

 

Un homme embarrassé

 

C’est bien beau d’avoir beaucoup d’enfants dans une maison, surtout quand on peut s’en occuper. Je pense qu’il faut aller doucement avec votre femme sur cette dernière question d’enfants. Elle garde toujours un mauvais souvenir de sa fausse couche. Si vous calculez bien, votre épouse a eu son premier enfant à 37 ans ; c’est un peu tard pour une primipare. Dieu merci, tout s’est bien passé. La deuxième grossesse n’est pas allée non plus à son terme, car une fausse couche est survenue. A 45 ans, la médecine ne conseille pas aux femmes de faire des enfants, surtout celles qui souffrent de problèmes de santé pendant les grossesses. Ce sont des grossesses à risque. Si elle ne désire plus avoir un enfant à cet âge, je pense que vous devez la comprendre. Cela y va de sa santé. Je ne le souhaite pas. Mais si vous insistez pour que votre épouse fasse encore des enfants, et qu’elle meurt un jour sur la table d’accouchement, vous allez vous en vouloir toute la vie. C’est déjà beau d’avoir deux enfants. Pensez aux couples qui n’ont même pas un seul enfant. Ne mettez pas la pression sur votre femme. Je vous conseille d’échanger calmement avec elle. Au besoin, vous partez  à deux chez  un gynécologue ou une sage- femme pour échanger            en vue de mieux comprendre beaucoup de choses.  Votre ami qui vous conseille de faire des enfants avec d’autres femmes n’est pas un vrai ami. Je vous suggère de vous éloigner de lui dès maintenant. Mieux, il faut mettre fin à cette amitié, car il ne veut pas de votre bien. A ce rythme, il risque de détruire votre foyer, car il ne vous donne pas de bons conseils. Vous avez dit que votre femme est gentille et aimable. Mais vous avez déjà eu un enfant avant votre mariage, et elle s’en occupe comme sa propre fille. Il ne faut pas abuser de sa gentillesse. Je suis sûr que si vous amenez d’autres enfants maintenant, c’est en ce moment que vous allez voir un autre visage de votre épouse. Contentez-vous des deux enfants que le bon Dieu vous a donnés. Si vous avez des enfants bénis, c’est mieux que d’avoir plusieurs enfants qui ne valent rien. Je pense qu’avoir deux enfants, c’est une bénédiction. Il ne faut pas chercher des problèmes. Ne vous inquiétez pas du lendemain. Savourez chaque instant, le bonheur que la vie vous donne et prenez soin de votre épouse et de vos deux beaux enfants. Une dernière suggestion ; c’est discuter avec votre épouse pour envisager l’adoption d’un enfant. Cela peut vous soulager également.

 

NB : Nous vous  rappelons que cette rubrique est la vôtre. Ceux ou celles qui ont, de par leurs expériences propres ou non, des conseils à prodiguer aux âmes en détresse sont prié (es) de nous les envoyer. L’anonymat leur est garanti s’ils/elles le souhaitent. Ils/elles peuvent également déposer directement leurs courriers au siège des Editions « Le Pays », sis aux 1200 logements à Ouagadougou ou auprès de nos représentants dans les différentes provinces.

 

[email protected]

Tél : (00226) 78 00 23 73

01 BP 4577 Ouagadougou 01

Bas du formulaireBUKINA FASO

 

 

Articles similaires

« Mon mari me délaisse à cause de l’alcool »

Evasion Magazine

« Ma sœur s’oppose à la relation de notre père »

Evasion Magazine

« Mon père a eu un enfant hors mariage et j’ai du mal à l’accepter »

Evasion Magazine

laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.