Solutions à nos problèmes

« J’ai eu un enfant avec un homme marié et je regrette »

Je suis une jeune fille de 23 ans, je suis en relation avec un homme ça fait de cela deux ans.  Je l’ai rencontré par l’intermédiaire d’une copine pendant ma formation. Il m’a aidée à payer ma formation parce que je n’ai personne pour m’aider. Avant de le connaître, je louais une chambre moi-même, mais quand nous nous sommes rencontrés, je lui ai expliqué ma situation et il a promis de m’aider. Bien vrai, il m’a dit qu’il a eu un enfant  avec une femme mais ils ne sont plus ensemble et j’ai accepté. Il me donne tout ce dont j’ai besoin. Ce qui m’amène ici est que, un an après la relation, je suis tombée enceinte et il a accepté que je garde la grossesse. Il est allé voir mes parents, mais jusque- là, je ne connais que son grand frère parce qu’il est orphelin de père et de mère. Il a seulement une tante qui  représente tout pour lui. Quand je lui ai demandé de me présenter à sa tante, il me dit qu’il le fera. C’est quand j’étais presque à terme qu’il m’a amenée chez sa tante, et c’est arrivé là-bas qu’on m’a fait savoir qu’il a déjà une femme et deux enfants. Mais par amour pour lui, j’ai accepté cela, parce que je ne veux pas être une mère célibataire. J’ai dû prendre mon mal en patience jusqu’à  l’accouchement. Il m’a fait déménager de là où j’étais avant et m’a fait loué une autre maison bien confortable. Mon souci maintenant est qu’il n’a aucun effet personnel chez moi et c’est une fois en passant qu’il passe la nuit chez moi ; mais il vient presque tous les jours de la  semaine. De  fois, il vient avec ses enfants chez moi,  et cela me fait mal mais je ne dis rien. Quand je lui fais quelque chose qu’il n’apprécie pas, il me compare à sa femme. Je suis fatiguée de tout cela. Aidez-moi à résoudre mon problème. Comment je vais faire maintenant ? Je suis orpheline de père et de mère et je ne sais pas où aller avec mon fils, car je ne travaille pas.

 

Une femme perdue

 

Votre pauvreté vous a conduite dans une situation impossible ; même quand on est pauvre, on doit garder sa dignité et sa fierté. Vous avez eu un enfant avec un homme marié, en plus vous ne travaillez pas, cet homme ne vous a pas dotée, ni mariée religieusement, ni à la mairie. Le mal est déjà fait et vous êtes obligée de faire avec. Vous dites que vous ne voulez pas être une mère célibataire, pourtant vous l’êtes actuellement, car votre homme ne vous a pas mariée et il ne va jamais le faire. Vous allez être sa maîtresse, comme ses autres copines. Vous voyez, il vous a roulée dans la farine ; au début, il vous a dit qu’il n’était pas marié, pourtant il est marié avec deux enfants. Il ne va jamais laisser sa femme pour vous prendre. Je suis sûr que vous avez fait l’enfant sans son consentement, croyant que c’est une bonne manière pour qu’il vous épouse. La meilleure solution pour vous est de chercher du travail qui vous permettra de vous prendre en charge, vous et votre fils, car un jour, votre homme vous abandonnera et vous n’aurez plus que vos yeux pour pleurer. Un homme que vous fréquentez depuis longtemps, il ne vous a présentée qu’à son grand frère et vous vous lancez dans une affaire de grossesse, pensant le piéger. Vous avez mal joué vos cartes.  Aujourd’hui, votre homme préfère vivre avec sa femme et ses deux enfants et venir de temps en temps chez vous pour passer de bons moments.  De grâce, n’osez même pas prendre une deuxième grossesse, car ça serait compliqué pour vous. Un homme qui vous compare à sa femme, cela signifie qu’il a déjà fait son choix. Vous avez dit que vous êtes orpheline ; quand on est orpheline, on doit être prudente et savoir où mettre les pieds. Vous avez cherché une vie facile en cherchant un homme qui vous a prise en charge et vous lui avez fait un enfant ; aujourd’hui, vous criez à la victime.  Si votre homme vous veut réellement, il va vous amener chez lui à la maison, vous présenter à sa femme et il va vous marier légalement. Beaucoup de courage  et soyez vigilante.

 

 NB : Nous vous rappelons que cette rubrique est la vôtre, Ceux ou celles qui ont, de par leurs expériences propres ou non, des conseils à prodiguer aux âmes en détresses sont prié (es)  de nous les envoyer. L’anonymats leur est garanti s’ils/ elles souhaitent. Ils/elles  peuvent également déposer directement leurs courriers au siège des Editions « Le Pays », sis aux 1 200 Logements à Ouagadougou ou auprès de nos représentations dans les différentes provinces.

 

[email protected]

Tél.: (00226) 78 00 23 73

01 BP : 4577 Ouagadougou 01

BURKINA FASO

 

Articles similaires

« Ma générosité énerve ma famille »

Evasion Magazine

« Le père de son enfant ne veut pas la laisser partir »

Evasion Magazine

« Je n’arrive pas à trouver un mari du fait de mon handicap »

Evasion Magazine

laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.