Arts et culture

Almamy KJ chante corona

L’artiste chanteur burkinabè, Almamy KJ, a convié la presse le mardi 2 juin 2020 dans la soirée au jardin de la musique Reemdogo de Ouagadougou pour la présentation  de son dernier single intitulé « COVID-19/COVID business »,  en feeaturing avec Naïm Touré. Cette conférence de presse  est également le lancement du clip de la chanson.  Depuis  décembre 2019, le monde fait face à une pandémie qui à ce jour a fait plus de 5 millions de cas dont plus de 400 000 morts. Le Burkina Faso a connu ses premiers cas officiels de Covid-19 en mars 2020. Selon  les dires de l’artiste Almamy KJ, certaines mesures barrières prises pour faire face à la maladie dans notre pays ont plutôt ressemblé à du mimétisme  des mesures prises en Europe. Alors  que les populations ne vivent pas  les mêmes réalités. Ainsi, la fermeture des marchés par exemple, dans notre pays, a aggravé la situation économique de millions de Burkinabè qui vivent au jour  le jour. De  la même façon, la mesure du couvre-feu a plongé plusieurs acteurs culturels dans le désarroi, en témoignent leurs différentes sorties, à Bobo-Dioulasso et à Ouagadougou, la semaine dernière. Toujours selon Almamy KJ et Naïm Touré, le pouvoir burkinabè donne également l’impression que  certaines des mesures qu’il a prises visent plutôt à casser l’élan de lutte des travailleurs de notre pays qui se battent depuis des mois contre la baisse du pouvoir d’achat. Ils disent  que toutes ces raisons font douter une bonne partie de notre population sur les raisons réelles qui sous-tendent la gestion de la crise sanitaire par notre Etat. C’est  ainsi qu’en droite ligne de leur style musical qu’ils ont décidé d’être le porte-voix de cette colère d’une partie de leur peuple.

« COVID-19/COVID business », est une œuvre musicale, une œuvre artistique qu’ils laissent les lecteurs, auditeurs et téléspectateurs découvrir comme un autre son de cloche et surtout un plus dans un contexte où la plupart de leurs collègues artistes musiciens ont déjà insisté sur les mesures barrières  individuelles (lavage de mains, utilisation du gel hydro alcoolique, port de cache-nez, etc). Almamy KJ et Naïm souhaitent que la population accueille ce nouveau bébé dans sa discothèque et  en fasse bon usage. Cette musique doit être consommée sans modération.

 

Evariste Télesphore NIKIEMA

Articles similaires

5E EDITION DU SIPAO: Pour promouvoir l’art vestimentaire burkinabè

Evasion Magazine

BOUL-YAM: Des élèves à l’école des arts

Evasion Magazine

AMENAGEMENT TOURISTIQUE : « METHODES ET OUTILS » Nouvel ouvrage de Soumaïla Maré

Evasion Magazine

laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.