Portrait d'artiste

Seydou Sow

Seydou Sow, ou l’artiste à double identité est biologiquement peul et culturellement Malinké. Il est issu d’une catégorie sociale assez stigmatisée ; oui, il est un albinos. Son histoire est une leçon de vie pour chaque jeune ambitieux et audacieux. Seydou Sow, ou la voix d’or de Kankan Nabaya, a embrassé la musique à une période ou époque bourrée de talentueux artistes. Il fallait travailler d’arrache-pied, comme un fou pour s’affirmer. Mais Seydou Sow était un jeune qui adorait les défis. Contre la volonté de son papa qui voulait coûte que coûte qu’il devienne un boucher comme lui, hélas, car le destin a ses raisons que la raison ignore. Contre vents et marées, le jeune albinos n’a cessé de se battre pour sa passion, la musique. Face à la moquerie, la stigmatisation, la diffamation, l’incompréhension, le jeune albinos, sachant pertinemment que sa  catégorie sociale était victime de sarcasme, de harcèlement, d’offrande, ne croisait point ses bras. Il s’est lancé à fond dans la musique. Ses premiers morceaux ont enregistré un succès énorme. Sa voix transperçait les oreilles des mélomanes, les jeunes se bousculaient pour obtenir ses cassettes. L’oiseau blanc sortait de l’ornière grâce à son talent pur et sa voix d’or. Seydou Sow, au delà de sa musique, était un vrai humaniste. Il a aidé plein de jeunes artistes guinéens ; c’est bien lui Seydou Sow qui fut le premier à faire  voyager l’actuel Messi Azaya de la musique guinéenne hors du pays. Il y a beaucoup de similarités entre Azaya et Seydou Sow. Pour beaucoup de mélomanes guinéens, l’oiseau blanc aurait miraculeusement transféré tout son talent à Azara après sa disparition. Seydou Sow a embrassé une carrière de taille. Il a fait danser toute la Guinée et su transformer son albinisme en opportunité sûre. Après avoir donné naissance à plusieurs albums, il s’est éteint précocement à la fleur de l’âge le 26 mars 2009. Il a laissé derrière lui des œuvres musicales extraordinaires dont beaucoup d’artistes de la nouvelle génération se servent aujourd’hui pour triompher. Dors en paix Seydou Sow, l’homme à double identité.

 

Evariste Télesphore NIKIEMA

Articles similaires

Mariah Bissongo

Evasion Magazine

Soum Bill

Evasion Magazine

KADY TRAORE

Evasion Magazine

laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.