Culturama

DJECKA BLUES: Bam Raady va à la conquête du marché international

« Djecka blues », tel est le titre éponyme du nouveau maxi de l’artiste musicien Bam Raady. L’œuvre chantée en bissa, mooré  et français a été lancée officiellement dans la soirée du vendredi 15 mars dernier à l’espace culturel Yelba à Ouagadougou.

 

Ayant débuté sa carrière en Côte d’Ivoire en compagnie de son ami de tous les temps, le regretté Black So Man, l’artiste musicien Bam Raady, originaire de la localité de Béguédo dans la province du Boulgou, compte plus d’une vingtaine d’années de carrière. Entre tradition et modernité, il a su se forger un style qui est un savant mélange puisé du terroir bissa, le djecka.

L’on se souvient encore de ses titres à succès comme « Gnoubonon », « Je t’attendrai » ou « Hokamazake ».

Pour sa sixième œuvre discographique, l’artiste sort des sentiers battus et propose « Djecka blues », un maxi de cinq titres qui est une fusion de blues et de djecka, le tout saupoudré de sections cuivre, de flûte indienne et de rudga.

Une œuvre conçue pour une véritable conquête du marché internationale. Et pour relever ce défi, le producteur et éditeur burkinabè résidant en France en la personne de Mamadou Maré, patron de la structure Bourma Production, assure l’édition du maxi. L’information a été donnée dans la soirée du vendredi 15 mars dernier, à l’espace culturel Yelba à Ouagadougou à l’occasion de la cérémonie de dédicace.

Selon l’éditeur, des contacts sont déjà en cours pour voir Bam Raady sur les scènes des plus grands festivals du monde.

A découvrir des titres comme « Dagnounon », « Sababou pooré baou » ou « Zambo zanon ».

 

Aboubakar Kéré KERSON

Articles similaires

RONDE ET INFLUENTE AFRICA: Awa Tiama, à la conquête de la couronne

Evasion Magazine

DU LAC BAM: La chanson « Good Morning » désormais sur CD et clé USB

Evasion Magazine

L’ASSOCIATION KALFA ENGAGEE DANS LE PROJET SUUDUUFINA: Spectacle de restitution et remise de don à Kaya

Evasion Magazine

laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.