Solutions à nos problèmes

« Il veut m’épouser en secondes noces, mais ma famille refuse »

Je suis née dans une famille chrétienne catholique, je pratique bien ma religion et je suis l’aînée d’une famille de 3 enfants. Mon père et ma mère sont en vie, ils sont tous fonctionnaires. J’ai  rencontré un homme il y a deux ans de cela, j’ai eu le temps de  l’observer et de l’étudier et j’ai décidé de me marier avec lui. Le hic est qu’il est de religion musulmane et il a déjà une épouse et un enfant à la maison. Il a demandé à voir mes parents pour que sa famille vienne demander ma main. Quand j’en ai fait part à mes parents, ils se sont opposés catégoriquement. Surtout ma mère, qui m’a dit que tant qu’elle sera vivante, sa fille n’ira en mariage dans aucune famille polygame. Mon père dit qu’il ne veut pas entendre parler de ce mariage dans sa maison. J’aime beaucoup pourtant cet homme, lui également m’aime, et je suis prête à affronter les problèmes de la polygamie. Comment pourrais-je me marier si ma famille refuse que  l’on vienne demander ma main ? Aujourd’hui, dans notre pays où plus de 52% de la population est composé de femmes, ma mère et mon père s’opposent à ce que j’épouse un homme qui est déjà marié. J’ai 24 ans.

 

Une fille désespérée

 

Chaque parent rêve de voir sa fille ou son garçon se marier un jour, mais le mariage est si important dans  la vie d’un être humain et les parents ont leur mot à dire. Le mariage en Afrique implique deux familles. Si c’est le mariage  à  l’état civil, vous pouvez le faire sans l’avis de vos parents parce que  vous êtes  majeure, mais  je vous le déconseille  car, à cause  d’un homme vous ne pouvez pas ignorer vos parents. Tôt  ou tard, vous aurez besoin d’eux. Je comprends parfaitement vos parents, ils veulent votre bonheur : eux-mêmes sont  monogames, ils pratiquent une religion qui bannit la polygamie, et ils craignent que vous ne souffriez dans ce foyer. Si vos parents ne sont pas d’accord, laissez  tomber cette histoire d’amour, car  vous avez besoin  de  leurs bénédictions. Je suis sûr que la polygamie a plus d’inconvénients que d’avantages, vous connaissez bien votre homme, mais vous ne connaissez pas du tout sa première femme, vous ne savez pas ce qu’elle vous réserve, et je suis sûr qu’elle non plus n’est pas d’accord pour que son époux prenne une deuxième femme. Vous n’êtes pas une vieille fille, vous êtes toujours très jeune et dites-vous que vous avez encore la chance de rencontrer des  hommes qui vont vous proposer le mariage ; c’est à vous de faire votre choix. Mais vous avez dit au début que vous êtes une fille chrétienne catholique, êtes-vous prête à abandonner votre religion pour devenir musulmane par amour pour cet homme ? Ne vous laissez pas tourmenter par  l’amour, réfléchissez bien avant de vous engager dans ce mariage. L’expérience a prouvé que les filles comme les garçons qui n’ont pas écouté leurs parents en matière de choix de mariage regrettent profondément plus tard. Je ne veux pas  que vous regrettiez un jour ce mariage dans lequel vous êtes prête à vous engager. Dites-vous que si vous entrez en deuxième position, l’homme pourra épouser un jour  une troisième, voire une quatrième épouse ; êtes-vous sûre de supporter cette ambiance familiale ? Ne voyez pas seulement le présent, essayez de vous projeter dans le futur, avec plein d’enfants et vos coépouses, la rivalité, la concurrence, les fréquentes disputes entre vous les femmes et les enfants. Est-ce d’une telle vie que vous voulez ? Comment voulez-vous vous marier sans l’accord ni les bénédictions de vos parents génitaux ?  Réfléchissez encore, ce n’est pas tard de revenir à la raison ; dites-vous que nos parents ont toujours voulu le bien de nous leurs enfants. Bonne et heureuse année 2024 ; une nouvelle année commence, donnez-vous des défis à relever. Un bon enfant écoute toujours et obéit aux conseils de ses parents.

 

NB : Nous vous rappelons que cette rubrique est la vôtre, Ceux ou celles qui ont, de par leurs expériences propres ou non, des conseils à prodiguer aux âmes en détresse sont prié (es)  de nous les envoyer. L’anonymats leur est garanti s’ils/ elles souhaitent. Ils/elles  peuvent également déposer directement leurs courriers au siège des Editions « Le Pays », sis aux 1 200 Logements à Ouagadougou ou auprès de nos représentations dans les différentes provinces.

[email protected]

Tél.: (00226) 78 00 23 73

01 BP : 4577 Ouagadougou 01

BURKINA FASO

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

« Mon mari drague beaucoup »

Evasion Magazine

« Mon époux fréquente les maquis, me vole et me trompe »

Evasion Magazine

« Mon époux me demande de ne plus travailler pour s’occuper de sa mère malade »

Evasion Magazine

laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.